Google laisse désormais les utilisateurs d’Android choisir le navigateur et le moteur de recherche de leur choix

Sanctionné par une amende de 4,34 milliards d’Euro par la Commission Européenne pour pratiques anticoncurrentielles sur Android, Google donnera désormais la possibilité aux internautes de choisir leur propre moteur de recherche.

Google laissera les utilisateurs d’Android choisir leur navigateur web et leur moteur de recherche à partir d’aujourd’hui afin d’apaiser la Commission européenne (CE), la CE ayant à l’époque reproché à l’entreprise de se donner un avantage injuste en préinstallant son navigateur Chrome et Google search app sur les appareils Android.

Afin d’apaiser le chien de garde et d’éviter d’autres amendes, Google a commencé à déployer une fonctionnalité qui permettra aux utilisateurs de télécharger les navigateurs de leurs rivaux et les applications de recherche.
Annoncé pour la première fois le mois dernier, l’outil apparaîtra dans Google Play après une prochaine mise à jour et permettra aux utilisateurs de choisir parmi les options des cinq navigateurs et moteurs de recherche différents.

« Deux écrans apparaîtront : l’un pour les moteurs de recherche et l’autre pour les navigateurs, chacun contenant un total de cinq applications, y compris celles qui sont déjà installées », explique Paul Gennai, directeur de la gestion des produits Google, dans un article.

« Les applications qui ne sont pas déjà installées sur l’appareil seront incluses en fonction de leur popularité et affichées dans un ordre aléatoire. »

Les utilisateurs pourront taper et installer autant d’applications qu’ils le souhaitent, en ajoutant qu’une fois téléchargées, les utilisateurs se verront afficher un écran supplémentaire avec des instructions sur la façon de configurer la nouvelle application.

« Lorsqu’un utilisateur télécharge une application de recherche à partir de l’écran, nous lui demanderons également s’il souhaite modifier le moteur de recherche par défaut de Chrome la prochaine fois qu’il ouvrira Chrome « , ajoute Gennai.

Fairsearch, dont la plainte concernant Android a déclenché l’enquête européenne, n’est pas très impressionné par les efforts de Google.

Franck WAMBA

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :